Le séquençage du génome pour améliorer le diagnostic des maladies syndromiques de type DD/ID associées avec des CNV

Investigateurs 
Etude conduite par Dre. Christelle Borel du Département de Médecine Génétique et Développement de l’Université de Genève (faculté de Médecine Genève) en collaboration avec Dr Christian Korff et Dr Joel Fluss (Unité de Neuropédiatrie des HUG)
Dre Frédérique Sloan-Béna (Service de Médecine Génétique).

But de l'étude

De nombreux syndromes hétérogènes de déficiences intellectuelles et de retard du développement (DD/ID) ont une cause génétique inconnue et encore mal diagnostiquée. 
L’étude porte sur l’analyse du génome complet de trios [parents asymptomatiques-enfant malade] pour lesquels un variant pathogène connu de type CNV (variation du nombre de copies d’ADN) récurrent à pénétrance incomplète a été diagnostiqué dans la famille. L’enfant avec un syndrome DD/ID a hérité d’un de ses parents asymptomatiques un CNV pathogène connu. De toute évidence, ce CNV ne peut pas expliquer à lui seul le syndrome de l’enfant puisque son parent, porteur de ce CNV, ne présente aucun des symptômes de son enfant. Nous recherchons donc des variants additionnels (de novo ou hérités) responsables de ce syndrome permettant d’expliquer la pénétrance incomplète du CNV pathogène, originellement diagnostiqué.
 

Approche

  • Technologique : en séquençant l’intégrité de l’ADN de l’enfant et de ses 2 parents, à partir d’un échantillon de sang
  • Méthodologique : par une analyse bioinformatique en trio qui permet de comparer les variants des deux parents avec ceux de leur enfant
     

Critères d'inclusion

  • Enfant avec un syndrome DD/ID et ses parents asymptomatiques
  • Résultat d’analyse d’array CGH : positif pour un CNV de classe 4 ou 3, transmis par le père ou la mère

30 familles seront recrutées.

Critères d'exclusion

  • Refus des représentants légaux de l'enfant de fournir des échantillons biologiques ou de suivre la procédure proposée de l'étude.
  • Impossibilité de procéder à une prise de sang, même après plusieurs rendez-vous
  • Les parents ou l’enfant ont été diagnostiqués pour une autre maladie génétique susceptible de compromettre l’interprétation des résultats

Analyse des données

Les données personnelles des enfants et de leurs parents, y compris les données génomiques, seront traitées de façon confidentielle, en accord avec les lois et règlements applicables.
Dès la prise de sang, la base de données sera codée : chaque participant correspondra à un chiffre. Lors du stockage et de l’analyse de ces données, les investigateurs prendront les mesures nécessaires pour maintenir la confidentialité et empêcher leur accès à toute autre personne non-autorisée.

Cette étude est soutenue par la Fondation privée des HUG (bourse de recherche STARTER).

Personnes de contact 

Dre. Christelle Borel
Investigateur principal

Département de médecine génétique et développement
Centre Médical Universitaire de Genève, 1 Rue Michel Servet CH-1211 Genève.
Email : christelle.borel@unige.ch, tel : +41 22 379 57 18

Dr. Christian M. Korff 
Médecin Adjoint Agrégé Responsable de l'Unité de Neuropédiatrie
Hôpitaux Universitaires de Genève, 6 Rue Willy Donzé CH-1211 Genève. 
Email : Christian.Korff@hcuge.ch, tel: +41 22 372 45 72

Dr. Joel Fluss
Médecin Adjoint Agrégé de l'Unité de Neuropédiatrie
Hôpitaux Universitaires de Genève, 6 Rue Willy Donzé CH-1211 Genève.
Email : joel.fluss@hcuge.ch, tel:  +41 22 372 45 72

Dre. Frédérique Sloan-Béna
Responsable de Laboratoire, Département Diagnostique du Service de médecine génétique
Hôpitaux Universitaires de Genève, 4 Rue Gabrielle-Perret-Gentil CH-1211 Genève 14. 
Email : frederique.bena@hcuge.ch, tel : +41 79 553 41 72