Mindfulness

Investigateurs

C. Borradori, R. Ha-vinh Leuchter, P. Hüppi

Objectifs

Etudier la connectivité structurelle et fonctionnelle du cortex orbitofrontal et préfrontal par des techniques d’imagerie avancées et des tâches comportementales ciblant spécifiquement ces réseaux. 
Evaluer l’effet de trois interventions, soigneusement sélectionnées en fonction de l’âge, sur les régions cérébrales touchées par la prématurité ainsi que sur le fonctionnement exécutif et les compétences socio-émotionnelles. 

Méthodologie

Population 3 : enfants prématurés entre 10 et 13 ans (N=60)
L’intervention « basé sur la pleine conscience » sera menée sur 60 enfants nés prématurément (< 32 semaines de gestation) entre 2003 et 2007. Ces enfants font partie d’une cohorte déjà existante, recrutée dans le cadre de plusieurs projets du Fond National Suisse. 

Procédure de recrutement: les enfants et leurs parents seront contactés d’abord par courrier, puis par téléphone 1 à 2 semaines après réception du courrier. 
Groupe contrôle: 30 enfants nés à terme et âgés entre 10 et 13 ans prendront uniquement part aux évaluations pré-intervention, mais ne participeront à aucun entraînement. Ils se verront proposer également une passation IRM. Afin de recruter ces enfants, nous demanderons aux enfants prématurés de parler de l’étude à leurs amis.
A ce jour, pour l'intervention Musique 21 enfants prématurés et 15 nouveaux-nés à terme ont été recrutés. Pour l'intervention Vis AVis, 39 sujets, et pour Mindfulness 57 Sujets ont été recrutés et 23 enfants pour le groupe contrôle.

Déroulement

La pleine conscience consiste à “diriger notre attention d’une manière particulière, volontairement, instant après instant et sans jugement de valeur”, en d’autres mots, elle soutient la capacité de porter son attention sur le moment présent avec bienveillance et curiosité.
Il existe de plus en plus de preuves scientifiques que les interventions basées sur la pleine conscience améliorent le développement des fonctions exécutives, l’attention, les capacités d’auto-régulation ainsi que les compétences sociales des enfants. Des études récentes ont démontré la faisabilité de telles interventions auprès d’enfants en âge scolaire. Une revue systématique de la littérature faite par Zenner et cool. (2014) résume l’effet d’interventions basées sur la pleine conscience dans le cadre scolaire et conclut qu’il s’agit d’une méthode très prometteuse pour améliorer les capacités cognitives des enfants. 
Notre étude sera la première à proposer une intervention basée sur la pleine conscience à des enfants nés prématurément qui sont, de part leur naissance prématurée, à haut risque de développer des déficits dans les fonctions exécutives.
Les mécanismes neuronaux associés à la pleine conscience ne sont pas encore bien caractérisés mais il existe de plus en plus de preuves scientifiques que les structures cérébrales elles-mêmes sont modifiées par les interventions basées sur la pleine conscience (voir la revue par W. R Marchand 2014).

L’intervention durera 8 séances de 1 heure précédée par une séance d’information (obligatoire) pour parents et enfants de 1h30 et clôturée par une séance (facultative) de 1h30 pour parents et enfants. Les séances se dérouleront au Campus Biotech en groupe de 10 enfants au maximum, en dehors des heures scolaires (horaires à définir). Les séances seront animées par deux personnes dont au moins une ayant un diplôme (CAS ou équivalent) en interventions basées sur la pleine conscience. Il y aura toujours un/e pédiatre participant à l’étude présente aux séances. Toutes les personnes animant les séances ont une solide expérience en pleine conscience.  
Lors de la séance d’information, les personnes animant les séances vont être présentées et le contenu des séances expliqué aux parents et aux enfants. Quelques exercices pratiques seront proposés à tous afin que les familles sachent ce qui va être proposés aux enfants. Lors des 8 séances d’intervention, il y aura une alternance d’exercices de pleine conscience assis, de scanner corporel (ressemblant à de la relaxation) et de pratiques de pleine conscience en mouvements (inspirés du yoga). Lors des exercices, il sera proposé aux enfants de porter leur attention sur le ressenti corporel, leurs émotions et leurs pensées. A chaque séance, un temps sera réservé pour échanger sur les exercices effectués. Entre les séances, des exercices pratiques, courts, seront proposés pour une pratique quotidienne (de maximum 15 minutes par jour) adaptée à la vie de tous les jours, comme par exemple un exercice de relaxation ou de concentration sur un objet précis (comme par exemple manger une pomme en pleine conscience). Chaque enfant aura un cahier avec un cours résumé des activités effectuées lors de la dernière séance (fourni après chaque séance) et une description de l’exercice à faire à domicile. Il notera dans son cahier le nombre de fois qu’il aura fait son exercice à domicile.

Intérêt d’une intervention basée sur la pleine conscience chez l’enfant d’âge scolaire né prématurément :

D’une part l’amélioration des capacités attentionnelles, du contrôle émotionnel et des fonctions exécutives chez les enfants en âge scolaire. Ces capacités sont des éléments importants pour la réussite scolaires et ont souvent été décrites comme moins bonnes chez les enfants nés prématurément. D’autre part l’amélioration des compétences sociales et du bien être qui sont d’importants indicateurs de qualité de vie.

Design Expérimental

Les deux designs suivants vont êtres combinés :
a.    Un essai contrôlé randomisé (ECR) d’une intervention versus pas d’intervention.
b.    Une étude longitudinale : avant et après l’intervention.

Analyse des données

Les données personnelles des enfants impliqués dans l’étude seront traitées de façon confidentielle, en accord avec les lois et règlements applicables. Dès la fin de la collecte des données, la base de données sera anonymisée : chaque enfant correspondra à un chiffre. Lors de l’analyse de ces données, les investigateurs prendront les mesures nécessaires pour maintenir la confidentialité et empêcher leur accès à toute autre personne non-autorisée. 

Considérations éthiques

Les tests effectués chez l’enfant pour le suivi neuro-développemental ne comportent pas de risques pour l’enfant.

Personne de contact

Prof. Petra S. Hüppi
Médecin Cheffe de Service de Développement et Croissance
Hôpital des Enfants; Hôpitaux Universitaires de Genève
6, rue Willy-Donzé
CH-1211 Genève 14
Tél +41 22 372 43 52
Fax +41 (0)22 372 43 15
Service-Developpement.PED@hcuge.ch